Le ministre de la Jeunesse et des Sports en visite à Bejaia.

Le ministre de la jeunesse et des sports, El Hadi Ould Ali a effectué  mardi 18 avril une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Bejaia pour s’enquérir de l’avancement des projets de son secteur,.
Le ministre a entamé sa visite à partir de la commune d’Akbou où, il a inspecté le projet de réalisation d’une auberge de jeunesse de 50 lits, dont le taux d’avancement des travaux a atteint les 98 %.
La réalisation de ces infrastructures d’accueil, a affirmé M. Ould Ali, «entre dans le cadre de la nouvelle vision du secteur de la jeunesse et des sports favorisant la mobilité des jeunes.» Dans cette même commune, le ministre  a visité le complexe sportif composé notamment, d’un stade de football détérioré, constatant de visu l’état déplorable du stade, le ministre et le wali de Béjaïa se sont engagés à le doter d’une pelouse en gazon artificiel.
La délégation ministérielle s’est ensuite rendue dans ville historique d’Ifri-Ouzellaguen, pour inspecter le projet de construction d’une auberge de jeunesse. Le taux d’avancement des travaux de ce chantier ne dépasse pas les 60%. Après avoir écouté les plaintes du responsable de l’entreprise issue de l’ANSEJ, le Wali a promis de régler le problème de paiement dans les plus brefs délais. Dans la  commune d’El Kseur, la délégation ministérielle a visité la piscine semi-olympique, dont les travaux sont achevés. Accueilli par une chorale de la maison de jeunes, le ministre a promis de la doter en équipement. A Béjaïa, M. Ould Ali a inspecté les travaux d’aménagement du stade Benallouache, qui a déjà bénéficié d’un projet de la pose d’une pelouse en tartan 4e génération avant de  procéder  à la pose de la première pierre pour la réalisation d’une piscine semi-olympique, financée sur le budget communal et de mettre en service un stade de proximité à la cité Chabati, au profit des jeunes de cette banlieue.
Le  ministre Ould Ali s’est ensuite rendu dans la commune côtière d’Aokas, où il a procédé à l’inauguration et à la mise en service de l’auberge de jeunesse appelée communément «Le château de la comtesse». Sis au bord de la RN9, longeant la station balnéaire d’Aokas, cet édifice, un vrai chef-d’œuvre architectural, a été construit dans les années 1890 par un général de l’armée française, surnommé Poison. Laissé à l’abandon des années durant, il s’est amplement dégradé, faute d’entretien. La DJS de Béjaïa a engagé des travaux de sa réhabilitation, depuis plus de deux ans, en le transformant en une auberge de jeunesse. L’entreprise en charge des travaux a usé des mêmes matériaux de construction de l’époque